Levée de fonds

Vous avez besoin de fonds pour développer votre entreprise, un projet immobilier, ou lancer une nouvelle activité avec des investissements importants ? Vous pouvez envisager un financement extérieur non bancaire auprès d’investisseurs dans le cadre d’une levée de fonds.

 

À qui s’adresse la levée de fonds

La levée de fonds concerne les projets à fort potentiel de développement à 2-5  ans.

Il s’agit de projets nécessitant :

– de la recherche et développement pour développer un produit ;

– du temps pour se développer commercialement ;

– des investissements conséquents et des revenus décalés dans le temps.

25

 

Le principe de la levée de fonds 

En fonction de la phase de croissance de votre entreprise et de ses besoins, le financement via une levée de fonds prendra des formes différentes :

– le capital amorçage pour financer le démarrage de votre activité et ses premiers besoins ;

le capital développement pour financer le développement de l’entreprise et l’accélération de sa croissance.

Ces investisseurs sont des business angels, des capital-risqueurs, ou des fonds d’amorçage, qui investissent dans des entreprises innovantes en création ou dans des start-up à fort potentiel de croissance. L’objectif, pour eux, est la réalisation de plus-values à court terme (cinq ans par exemple).

Les business angels interviennent généralement sur des montants compris entre 50 000 et 500 000 euros, et les capital-risqueurs sur des montants plus élevés.

La levée de fonds peut se faire soit par « capital » et/ou « dette ».

 

Le parcours de levée de fonds

Il faut avoir en tête que le nombre d’entreprises « innovantes » en France cherchant à renforcer leur fonds propres chaque année est d’environ 15 000 (source rapport Bannock). Or le nombre d’opérations correspondant à de nouveaux investissements de fonds de capital risque ou de Business Angels sur une année est très nettement inférieur au millier.

Le capital développement (caractérisé par l’investissement dans les entreprises dont le CA dépasse 5 M€) mis à part, force est de constater que la demande de financement est très largement supérieure à l’offre. Il en résulte que l’exercice de la levée de fonds est délicat et a statistiquement peu de chances d’aboutir.

En d’autres termes, ce sont les investisseurs qui détiennent le pouvoir de marché, ils ont le choix parmi des centaines de projets qui leur sont proposés spontanément chaque année et ne seront jamais en position de se dire qu’ils vont passer à côté d’une opportunité exceptionnelle quand on leur présente une société. Au moindre doute, ils arrêteront le processus d’étude du dossier et consacreront leur temps à un autre projet.

26

 

Plénitude Développement : la clé pour augmenter vos chances de succès

Maximiser ses chances de succès, c’est d’abord avoir intégré cette donnée de « marché » et observer quelques règles. Néanmoins il exite une réelle différence entre une démarche de levée de fonds auprès des fonds d’investissement et celle auprès des Business Angels fortunés hors réseau / Family Offices.

 

Les étapes :

La préparation du « pack investisseur » constitué classiquement par :

  • Un business plan, document d’une vingtaine de pages/slides expliquant l’état d’avancement de l’entreprise, son projet de développement  et les financements recherchés correspondants.
  • Un executive summary / teaser synthétisant le business plan
  • Un pitch d’une dizaine de slides pour une présentation « live »
  • Un modèle financier faisant apparaître le besoin de financement
  • Éventuellement un lien vers une démonstration du produit

Cette étape est cruciale car ce « pack » joue un rôle majeur dans l’obtention d’un premier rendez-vous avec un fond.

Ce « pack » est bien évidemment le résultat d’une réflexion stratégique, il doit mettre en avant ce que recherchent les fonds dans un projet : potentiel, différentiation et éléments tangibles de réassurance démontrant la « traction ».

 

Identification des fonds en adéquation avec le projet :

Chaque fonds doit être approché de manière personnalisé et il faut donc opérer une sélection afin de ne pas perdre son temps et son énergie dans l’approche de fonds non pertinents.

Il faut savoir que chaque fonds a un cahier des charges d’investissement par rapport à ses propres investisseurs qui peut être sectoriel, selon le stade de maturité des entreprises ou encore pour les FCPI par exemple, les entreprises cibles doivent être labellisées entreprise innovante par l’Oséo.

Par ailleurs, les fonds doivent veiller à l’équilibre de leur portefeuille entre des sociétés jeunes et plus matures et à sa cohérence : un fonds n’investira jamais dans deux sociétés potentiellement concurrentes. Enfin, selon les périodes, les fonds peuvent avoir des urgences pour investir dans certaines typologies de société, créant ainsi des opportunités pour les porteurs de projet.

 

27

 

Nous contacter

contact@plenitude-developpement.com

Nous appeler

Tél : +33 (0)5 59 50 29 36

Le Cabinet Plénitude Développement est enregistré auprès de l’ORIAS, de l’AMF et est membre de l’ACIFTE